Ferdinand Bauer (1760-1826)

Ferdinand Lucas Bauer, né le 20 janvier 1760 à Feldsberg en Moravie et mort le 17 mars 1826 à Vienne, est un illustrateur botaniste autrichien de renom. Il est le fils de Lucas Bauer, peintre de la cour auprès du prince de Liechtenstein. Très tôt, il apprit le dessin, d’abord auprès d’un prieur puis à l’Université de Vienne auprès du botaniste et graphiste Nikolaus Joseph von Jacquin.

Dès 1786, Bauer commença à parcourir les continents pour des voyages d’études. Son œuvre en fut dès lors extrêmement prolifique : un millier de croquis de plantes, 363 spécimens d’animaux et 131 paysages de la Méditerranée orientale qui constituèrent en 1806 le fond d’une Flora Graeca en dix volumes. En juillet 1802, il dessina 700 planches de plantes et d’animaux australiens, puis un an plus tard encore 600 nouvelles illustrations. Il documenta ensuite les plantes de Norfolk Island. Bauer voyagea avec l’expédition de Matthew Flinders en Australie et documenta la flore et la faune locales.

Son travail mélangeait beauté et précision scientifique, montrant une attention incroyable aux détails et une quasi obsession pour la couleur. Il est d’ailleurs reconnu pour avoir perfectionné une technique de codage des couleurs unique : cette méthode consistait à faire des croquis et à coder les couleurs sur le terrain, puis à colorier plus tard. Une approche que l’on pourrait qualifier de ‘‘peinture par numéros’’. Bauer, soucieux de capturer avec précision le ton et l’ombrage de ses spécimens, mais incapable d’emporter avec lui la gamme de couleurs nécessaire, couvrait ses croquis préliminaires de numéros. Ainsi, il pu reproduire avec une précision remarquable les nuances subtiles de la flore et de la faune qu’il étudiait, contribuant ainsi de manière significative à notre compréhension de la biodiversité mondiale.

Son histoire n’est pas largement connue, mais son héritage est important pour les chercheurs.ses en histoire naturelle du monde entier.


15 articles

15 articles